• Au Service des aînés depuis plus de 40 ans

    L'Oriapa agit au quotidien pour procurer plus de bien-être
    et de réconfort aux personnes âgées et aux retraités.
    Elle est le porte-parole de milliers de séniors.

    En savoir plus >
    Les gestes barrières

    Afin de protéger nos séniors, rien de tel que le maintien des gestes barrières.

    En savoir plus >
  • Au Service des aînés depuis plus de 40 ans

    L'Oriapa agit au quotidien pour procurer plus de bien-être
    et de réconfort aux personnes âgées et aux retraités.
    Elle est le porte-parole de milliers de séniors.

    En savoir plus >
    Les gestes barrières

    Afin de protéger nos séniors, rien de tel que
    le maintien des gestes barrières.


    En savoir plus >
  • Personne de confiance et référent familial : deux rôles à jouer auprès d’un proche accueilli en EHPAD et en accueil de jour

    Publié le 9 mars 2021

    Pour renforcer les droits et libertés des personnes accueillies en établissement médico-social, ces dernières ont la possibilité de désigner à la fois une personne de confiance et un référent familial*. Ceux-ci peuvent être une même personne ou être distincts. Quels sont alors leurs rôles respectifs et comment les désigner ?

    Le rôle de la personne de confiance :

    ▶ La personne de confiance ne se substitue pas à la personne accueillie.

    ▶ La personne de confiance peut accompagner son parent, si ce dernier le souhaite, dans ses démarches et lors de ses entretiens médicaux pour l’aider dans ses décisions. Elle peut aussi être consultée au cas où il rencontre des difficultés dans la connaissance et la compréhension de ses droits.

    ▶ Si du fait de son état, la personne accueillie est incapable d’exprimer sa volonté ou de recevoir des informations concernant son état, l’équipe soignante consultera en premier la personne de confiance. Certaines informations peuvent ne pas lui être communiquées si signalées en amont.

    ▶ Le témoignage de la personne de confiance ne prévaut pas sur les directives anticipées.

    La désignation de la personne de confiance :

    ▶ Toute personne majeure (à l’exception du majeur sous mesure de protection juridique, pour qui l’avis du juge est obligatoire) peut désigner librement une personne de confiance.

    ▶ Il n’est pas obligatoire de désigner une personne de confiance mais cela est recommandé.

    ▶ Il ne peut être désigné qu’une seule personne de confiance. Sa désignation peut se faire à tout moment et sur un document écrit et signé.

    ▶ Vous pouvez changer de personne de confiance à tout moment et par écrit.

    ▶ L’avis de la personne de confiance doit refléter la volonté de la personne accueillie. C’est pourquoi il est important de désigner une personne qui sera capable d’indiquer ses souhaits le moment venu : enfant, conjoint, ami, médecin traitant.

    Le rôle de du référent familial :

    ▶ Il n’existe pas de définition juridique du référent familial.

    ▶ Il est considéré comme le premier interlocuteur pour les actes du quotidien. Son rôle est davantage administratif que « médical ».

    ▶ Pour une personne ayant des troubles cognitifs sévères, le référent familial peut aider au cours de l’entretien d’admission à recueillir les informations utiles (habitudes de vie, contexte d’apparition des pathologies), à comprendre les comportements (histoire de vie), à connaître la personnalité de la personne.

    ▶ Il est l’intermédiaire entre l’entourage et l’équipe soignante : il reçoit les informations pour l’ensemble des proches.

    ▶ Contrairement à la personne de confiance, son avis ne prime pas sur celui des autres proches, qui pourront néanmoins prendre contact directement avec les professionnels de l’établissement s’ils le souhaitent.

    La désignation du référent familial :

    ▶ A l’admission de la personne en EHPAD ou accueil de jour

    La personne de confiance et le référent familial ont-ils accès au dossier médical ?

    NON, seule la personne de confiance peut y avoir accès sur procuration écrite ou en présence de son parent.