• Au Service des aînés depuis plus de 50 ans

    L'Oriapa agit au quotidien pour procurer plus de bien-être
    et de réconfort aux personnes âgées et aux retraités.
    Elle est le porte-parole de milliers de séniors.

    En savoir plus >
    Les gestes barrières

    Afin de protéger nos séniors, rien de tel que le maintien des gestes barrières.

    En savoir plus >
  • Au Service des aînés depuis plus de 50 ans

    L'Oriapa agit au quotidien pour procurer plus de bien-être
    et de réconfort aux personnes âgées et aux retraités.
    Elle est le porte-parole de milliers de séniors.

    En savoir plus >
    Les gestes barrières

    Afin de protéger nos séniors, rien de tel que
    le maintien des gestes barrières.


    En savoir plus >
  • Une philosophie d’établissement pensée pour la liberté

    L’association Oriapa a décidé en collaboration avec les intervenants de la maison mère de Carpe Diem au Québec, de relever le défi d’améliorer pas à pas, la qualité de vie actuelle, pour que la Résidence Astéria soit le prolongement du domicile.

    L’objectif principal est de garder la dignité de la personne et de prioriser la liberté des résidents et des familles dans leur accompagnement. Le personnel, tout corps confondu, a donc été invité pendant une semaine, à une formation basée sur le partage d’expérience et l’échange des pratiques, avec une journée d’immersion pour mettre en pratique la philosophie Carpe Diem, afin de mettre en place ce projet qui tient à cœur à l’établissement.

    Nos équipes d’intervenants (Equipe administrative, équipe soignante et équipe logistique) veilleront donc tous ensemble au bien-être des résidents, en continuant un peu plus chaque jour ; de tenir compte de leur histoire à chacun.

    Carpe Diem c’est aussi le fait qu’ensemble, nous continuerons d’être vigilant pour assurer la sécurité de nos aînés, sans pour autant priver ces derniers des belles choses que leur offre la vie, au-delà de leur maladie et/ou de leur diminution d’autonomie. L’idée de ce renouveau est qu’ils se réapproprient leur lieu de vie.

    Mais évidemment tout cela ne serait possible qu’avec une confiance mutuelle entre les familles et la résidence, afin de créer avec les équipes d’Astéria ce lieu de vie idéal…

    Nouvel An, nouvel élan

    Commencer l’année sur des notes positives et joyeuses… C’est le souhait de chacun.

    Tout en respectant les règles de distanciation, nous avons pu partager le premier repas de l’année, tous réunis dans une ambiance conviviale, afin d’aller de l’avant pour cette nouvelle année.

    Notre objectif : mettre en avant l’espoir et la positivité afin d’égayer les cœurs de nos ainés malgré la crise sanitaire toujours présente.

    Le sourire de chacun a apporté beaucoup de quiétude aux autres résidents. Les échanges autour des bons plats de notre traiteur étaient chaleureux. C’est ainsi que nous avons trinqué ensemble à une nouvelle année plus sereine.

    A la fin du repas, les esprits étaient heureux et les résidents ont fortement apprécié.

    Quand la formation rime avec protection…

    DESCRIPTION COURTE : La nourriture est un élément fondamental de notre accompagnement, cependant avec l’âge des troubles de la déglutition peuvent apparaitre.

    « L’être humain est la proie de trois maladies chroniques et inguérissables : le besoin de nourriture, le besoin de sommeil et le besoin d’égards », affirmait Henry de Montherlant.

    Si dans notre culture, manger n’est pas qu’une question de survie mais reste souvent associé au plaisir, il ne faut pas oublier la sécurité. Or, la fonction de déglutition devient moins opérante au fur et à mesure de l’avancée de l’âge. La plupart du temps, ces troubles sont bien tolérés et compensés mais ils demeurent un « réel problème de santé publique, car leurs conséquences peuvent aller jusqu’à engager le processus vital de la personne âgée ».

    L’Ehpad Astéria fait à nouveau appel aux expertises des professionnels pour que le mot « qualité et sécurité des soins » ne soit pas de vains mots. Cette fois-ci, c’est madame RABANEDA Corinne, orthophoniste, qui intervient auprès des équipes aide-soignante & ASL afin de les former sur la détection de la fausse route chez la personne âgée.

    L’homme est comme une horloge. Il se remonte par la nourriture deux ou trois fois par jour. Nul doute qu’avec cette sensibilisation des professionnels, ce temps de repas reste un moment de partage rempli de bienveillance, de plaisir et… de sécurité.

    Personne de confiance et référent familial : deux rôles à jouer auprès d’un proche accueilli en EHPAD et en accueil de jour

    Pour renforcer les droits et libertés des personnes accueillies en établissement médico-social, ces dernières ont la possibilité de désigner à la fois une personne de confiance et un référent familial*. Ceux-ci peuvent être une même personne ou être distincts. Quels sont alors leurs rôles respectifs et comment les désigner ?

    Le rôle de la personne de confiance :

    ▶ La personne de confiance ne se substitue pas à la personne accueillie.

    ▶ La personne de confiance peut accompagner son parent, si ce dernier le souhaite, dans ses démarches et lors de ses entretiens médicaux pour l’aider dans ses décisions. Elle peut aussi être consultée au cas où il rencontre des difficultés dans la connaissance et la compréhension de ses droits.

    ▶ Si du fait de son état, la personne accueillie est incapable d’exprimer sa volonté ou de recevoir des informations concernant son état, l’équipe soignante consultera en premier la personne de confiance. Certaines informations peuvent ne pas lui être communiquées si signalées en amont.

    ▶ Le témoignage de la personne de confiance ne prévaut pas sur les directives anticipées.

    La désignation de la personne de confiance :

    ▶ Toute personne majeure (à l’exception du majeur sous mesure de protection juridique, pour qui l’avis du juge est obligatoire) peut désigner librement une personne de confiance.

    ▶ Il n’est pas obligatoire de désigner une personne de confiance mais cela est recommandé.

    ▶ Il ne peut être désigné qu’une seule personne de confiance. Sa désignation peut se faire à tout moment et sur un document écrit et signé.

    ▶ Vous pouvez changer de personne de confiance à tout moment et par écrit.

    ▶ L’avis de la personne de confiance doit refléter la volonté de la personne accueillie. C’est pourquoi il est important de désigner une personne qui sera capable d’indiquer ses souhaits le moment venu : enfant, conjoint, ami, médecin traitant.

    Le rôle de du référent familial :

    ▶ Il n’existe pas de définition juridique du référent familial.

    ▶ Il est considéré comme le premier interlocuteur pour les actes du quotidien. Son rôle est davantage administratif que « médical ».

    ▶ Pour une personne ayant des troubles cognitifs sévères, le référent familial peut aider au cours de l’entretien d’admission à recueillir les informations utiles (habitudes de vie, contexte d’apparition des pathologies), à comprendre les comportements (histoire de vie), à connaître la personnalité de la personne.

    ▶ Il est l’intermédiaire entre l’entourage et l’équipe soignante : il reçoit les informations pour l’ensemble des proches.

    ▶ Contrairement à la personne de confiance, son avis ne prime pas sur celui des autres proches, qui pourront néanmoins prendre contact directement avec les professionnels de l’établissement s’ils le souhaitent.

    La désignation du référent familial :

    ▶ A l’admission de la personne en EHPAD ou accueil de jour

    La personne de confiance et le référent familial ont-ils accès au dossier médical ?

    NON, seule la personne de confiance peut y avoir accès sur procuration écrite ou en présence de son parent.

    Création d’un atelier jardinage en unité protégée

    Après écoute des habitudes de vie des résidents du rez-de-chaussée, il a été observé une forte appréciation du jardinage. Voulant répondre à cette demande unanimement plébiscitée, l’équipe du rez-de-chaussée a mis en place des carrés potager dans le jardin attenant au service …

    Forte de son succès, cette activité est menée pleinement par l’ensemble des résidents. Les plus connaisseurs ont pu aiguillé les autres sur les techniques d’entretien des plantations, ainsi que sur l’utilité ou les bienfaits de chacune : basilic, coriandre, menthe… et même pieds de tomates !

    Depuis, l’arrosage, le rempotage et le toucher des différentes matières (terreau, terre de jardin…) donnent une nouvelle orientation au rythme de leur quotidien. Un planning hebdomadaire a dû être mis en place, afin d’établir un roulement et de permettre à tous les résidents de l’unité d’en profiter.

    Selon les professionnels, le jardinage contribue à procurer un bien-être thérapeutique, à stimuler les sens (odeur, vue, toucher) et à rompre l’isolement à travers l’écoute de l’autre et l’échange. En somme, il favorise l’estime de soi chez nos résidents.

    L’ensemble de l’équipe tient à remercier la Direction, sans qui ce projet n’aurait pu aboutir.

    Information aux familles : point de situation vis-à-vis du contexte épidémique

    L’EHPAD et les accueils de jour s’adaptent continuellement au contexte épidémique en mettant en œuvre une démarche préventive de gestion des risques qui se traduit par :

    • La réalisation d’opérations de dépistage régulières auprès de l’ensemble des professionnels. Des tests sont également effectués auprès des résidents dès l’apparition de symptômes pouvant être évocateurs du Covid19. Nous comptons à ce jour 6 infirmiers formés à la technique du prélèvement, ce qui nous permet une grande réactivité si la situation l’exige.
    • Des formations et des sensibilisations accrues aux thématiques d’hygiène menées par le Centre d’appui pour la Prévention des Infections Associées aux Soins (CPIAS) et par le Centre de Simulation en Santé de l’Océan Indien (CSSOI).
    • La diffusion de protocoles et recommandations de bonnes pratiques actualisés en fonction de l’évolution de la situation par la responsable qualité, la cadre de santé, le médecin coordonnateur et moi-même.
    • La maîtrise et l’anticipation des stocks d’équipements de protection individuelle (masques, gants, solution hydro alcoolique).
    • Un respect scrupuleux des gestes barrière par l’ensemble des intervenants au sein de nos structures.
    • Le recrutement de deux professionnels pour assurer les visites des familles en toute sécurité.

    Soyez assurés que nous mettons tout en œuvre pour assurer un haut niveau de protection à vos proches.

    Nous vous remercions pour tous les efforts que vous avez dû consentir depuis le début de cette crise sanitaire. Nous partageons avec vous cette difficulté mais faisons face avec détermination pour le bienêtre de nos gramounes.

    Activité physique adaptée à l’accueil de jour de Saint-André

     Deux fois par semaine, une psychomotricienne propose aux accueillis des séances d’Activités Physiques Adaptées (APA). Ces séances d’une heure ont pour but de maintenir les compétences motrices de chacun et de favoriser le bien-être et l’unité corporelle des participants. Elles se font au travers d’activités inspirées de différents sports adaptés à la condition physique de tous. Diverses médiations sont proposées chaque mois (basket, boxing, expression corporelle, parcours psychomoteur, marche, fitness, jeu de raquettes, de ballon, jeux d’adresse) pour travailler différents objectifs :

    • Maintien des capacités locomotrices
    • Renforcement musculaire des membres inférieurs et supérieurs et des muscles posturaux
    • Porter attention à son corps et à ses sensations pour faciliter les déplacements (marche) et les transferts (assis-debout)
    • Entretenir la mobilité articulaire, les coordinations motrices, et les capacités d’équilibre statique et dynamique
    • Se connaître et s’adapter à un corps qui change et évolue
    • Favoriser un sentiment de compétence et pouvoir transposer les acquisitions dans les activités de la vie quotidienne

    Les séances se déroulent de manière ritualisée avec une phase d’échauffement articulaire. Il s’agit de réveiller le corps en douceur afin de le préparer, d’éviter les douleurs articulaires et de diminuer la résistance mécanique des muscles. Ensuite, une activité principale est choisie et proposée avec des adaptations pour chacun (maintien de la posture assise pour certains, adaptation du temps, de l’amplitude de mouvement, du matériel etc.). Une phase de retour au calme est proposée en fin de séance pour reprendre le contrôle de sa respiration, diminuer le rythme cardiaque et profiter du bien être procuré par l’activité. Cette phase est un temps pour soi qui peut se présenter sous forme de mobilisation en douceur de l’ensemble du corps, de relaxation ou d’auto massage à l’aide d’une balle de récupération. Enfin un temps de verbalisation sur le ressenti du moment est proposé par un tour de parole afin de mettre en mot le vécu corporel de chacun.

    Le registre de réclamation et de satisfaction des usagers

    Le Saviez-vous ?

    Comme le prévoit la loi 2002-2 rénovant l’action sociale et médico-sociale, il existe à Astéria un dispositif favorisant l’expression et la participation des usagers dans le fonctionnement de l’établissement : le registre de réclamation et de satisfaction. Cet outil permettant d’entendre la parole des résidents et de leur famille face à un mécontentement, s’inscrit dans la politique de bientraitance et de qualité de vie engagée à Astéria.

    QU’est-ce qu’une réclamation ?

    On appelle réclamation une requête ou une doléance écrite et mettant en cause la qualité de service rendu par un établissement de santé ou médico-social.

    QUI peut adresser une réclamation ?

    Une réclamation émane d’un résident (EHPAD), d’une personne accueillie (Accueil de jour) ou de leur entourage.

    COMMENT faire connaitre votre réclamation ?

    Vous pouvez en premier lieu, exprimer oralement votre mécontentement au responsable du service. Si vous n’obtenez pas satisfaction, vous pouvez demander l’accès au registre des réclamations sur rendez-vous. Vous pouvez également adresser un courrier recommandé à la directrice de l’établissement ou envoyer votre insatisfaction sur la messagerie électronique.

    COMMENT est traitée votre réclamation ?

    Les problématiques sont analysées et présentées en Conseil de Vie Sociale (CVS), auquel participent les représentants des résidents et les représentants des familles. A l’issue de ce CVS, une réponse vous est apportée ; si elle ne vous satisfaisait pas, vous pouvez recourir en dernier lieu à un organisme médiateur qui vous accompagnera bénévolement afin de faire valoir vos droits : contact@anm-mediation.com

    POURQUOI faire connaitre votre réclamation ?

    Les réclamations des usagers et de leurs proches, sont toujours l’occasion de se réinterroger sur nos pratiques. Connaitre les insatisfactions des familles est un levier pour améliorer nos fonctionnements.

    Jardin thérapeutique à l’accueil de jour de Saint-André

    L’Accueil de Jour de l’Est, en dépit de la crise sanitaire, mène plusieurs projets autour du jardin, projets que nous aimerions vous présenter.

    A l’origine, grâce au concours du Dr Cavagno, médecin coordonnateur de l’ADJ, nous avons élaboré un projet de jardin thérapeutique sur le site de Saint-André. Nous avons obtenu des fonds de la Fondation de France pour mener à bien cette entreprise. Nous avons ainsi pu terminer les travaux de la première tranche : aménagement d’une pergola, construction d’un long bac en ciment qui permet de planter et désherber à hauteur d’homme, achat d’outils de jardinage, aménagement d’un bel espace extérieur protégé de la vue et de l’ardeur du soleil.

    Avec ce nouvel agencement, nous avons commencé trois nouveaux projets :

    • Aménagement des bacs en jardin thérapeutique
    • Confection de pancartes en bois flotté indiquant le nom des plants
    • Création de boules végétales suspendues

    Les deux derniers projets sont en cours, avec la collaboration de Sylvie Panchèvre, dans le cadre des ateliers d’arthérapie. Les ateliers jardinage se font avec un professionnel et deux ou trois personnes âgées : il s’agit de planter, désherber, amender, arroser, récupérer les graines de fleurs séchées pour constituer une granothèque.

    L’Étique au service de l’EHPAD et des accueils de jour

    Son rôle

    Un comité de réflexion éthique est un espace consultatif chargé de conduire une réflexion autonome et de fournir des avis ou recommandations pour aider les professionnels à la prise de position. Il permet de formaliser des principes et lignes de conduite pour l’accompagnement des personnes fragiles ou vulnérables.

    En impulsant un échange collégial sur des questions de fond, c’est un vecteur de construction et de cohésion des équipes.

    Sa composition

    Afin de garantir une pluralité d’expériences et de compétences, le comité réunit des membres issus d’horizons variés : représentants de chaque profil professionnel (soignant, encadrement…), représentants des familles et des usagers, professionnels ressources, membre du conseil d’administration.

    Les membres ont désigné leur présidente en la personne de Mme Sanci, cadre de santé

    Pourquoi ce comité ?

    L’intérêt d’un comité de réflexion éthique est de contribuer humblement, à promouvoir, à susciter cette réflexion éthique au cours                des     pratiques professionnelles. C’est essayer de porter un regard, une écoute, de partager des interrogations sur les pratiques de soins et d’accompagnement, en tenant compte de la morale, du droit et de la déontologie, mais aussi des concepts de « bonnes pratiques ».

    Ses rencontres

    Le Comité se réunira au minimum 4 fois par an, en fonction des problématiques qui lui seront adressées. La première réunion du Comité de Réflexion Ethique s’est tenue le mercredi 21 octobre dernier.

    Comment solliciter le comité de réflexion éthique ?

    Vous êtes professionnel ou usager (personnes accompagnées, entourage) et vous avez des doutes sur la position à prendre, des questions d’ordre éthique ou déontologique, face à une situation complexe ou singulière (Fin de vie, refus de soin, droits et libertés …)

    Vous pouvez exposer votre difficulté au secrétariat du comité de réflexion éthique (adresse : qualite@oriapa.re) qui se chargera de transmettre votre questionnement aux autres membres du comité pour un examen en séance.